Comment faire pour ignorer quelqu’un ?

Question posée par Brigitte.

Si nous ne pouvons pas changer l’autre personne quand il essaie de nous manipuler, nous avons une marge de manœuvre dans notre capacité à ne pas rester sa victime pour toujours, c’est-à-dire dans notre capacité à nous maîtriser et à ignorer ce qu’il voulait que nous imposions.

A lire aussi : Comment vaincre la timidité dans un couple ?

Commençons par remarquer qu’il y a une différence dans « vraiment ignorer l’autre » en ne répondant pas à ce que nous sommes censés souffrir de ses paroles (être vraiment libres de son influence) et « vouloir croire l’autre », alors que nous nous sentons intérieurement blessé par lui, qui est un appât pur, une aliénation, parce que tout ce que nous peut nous dire, il y a toujours un intérieur « nous nous-mêmes » qui sait que nous racontons des histoires les uns les autres. Il y a une question de insipide pour la clarté : l’homme est d’accord être honnête avec lui-même sera toujours en mesure de voir ses effets tels qu’ils sont (par exemple, qu’il souffre ou non, qu’il soit accro ou non), plutôt que de se perdre dans les mensonges de l’illusion sur lui-même.

Lire également : Comment séduire au premier rencard ?

Votre question me rappelle l’une des nombreuses histoires traditionnellement attribuées à Bouddha : On dit qu’un homme est venu rencontrer le Bouddha pour le submerger d’insultes, et que le Bouddha est resté sans surveillance. Ne comprenant pas ce qui se passait et a cessé de tenir, l’homme revint et lui demanda : « Qu’arrive-t-il si je vous submerge d’insultes ? Le Bouddha lui a alors posé une question : « Que se serait-il arrivé si vous m’aviez donné un cadeau et que je ne l’avais pas pris ? L’homme a dit : « Eh bien, il serait resté dans mes bras ! Le Bouddha a répondu : « C’est exactement ce qui s’est passé, sachez que je n’ai pris aucune de vos insultes.

 » Par conséquent, je vais répondre à votre question exactement : pour « ignorer » une personne qui nous submerge psychologiquement, nous devons réussir à « ne pas prendre » ce qu’il nous donne.

Notez que vous n’êtes pas des émotions à moins que vous ne sachiez qu’une personne dit mal sur vous. Seulement si vous apprenez qu’un tel mal de vous peut devenir une victime de votre colère ou de votre tristesse. Cela nous montre clairement que la cause de notre émotion n’est pas que nous avons dit mal sur nous-mêmes, mais dans ce que nous faisons nous-mêmes parce que nous avons dit le mal sur nous-mêmes. Comme l’a dit Epictete , « Ce ne sont pas les choses qui nous dérangent, mais l’idée que nous nous faisons des choses à nous-mêmes. »

C’ est donc notre interprétation du fait qu’un tiers a dit à notre sujet le mal qui peut nous nuire, interprétation dont nous sommes responsables à 100%, n’est-ce pas ? Notez que nous n’avons jamais ont un impact sur des événements pour lesquels nous ne nous sentons pas inquiets.

Essayer d’ignorer en ce qui nous concerne est, bien sûr, une mauvaise direction, car cela nous touche et nie que nous ne ferions que renforcer. Alors, qu’est-ce qu’il faut faire ?

Le proverbe bengali : « Nous nous levons en construisant sur le sol sur laquelle nous sommes tombés ». nous montre la direction que nous devons aller.

Si notre objectif est d’arriver là où nous sommes tombés, nous devons commencer par soutenir l’endroit exact où nous sommes tombés. Pour sortir du terrain boueux dans lequel nous sommes situés, nous devons d’abord construire sur ce sol boueux afin que nous puissions espérer nous déplacer vers un autre sol propre et sec. Il n’y a pas de tergivert, nous ne pouvons compter que sur « où nous sommes », il ne peut pas en être autrement. Mais la plupart du temps, nous allons différemment : sous prétexte que nous sommes sous le prétexte que sous la , nous prétendons souvent ne pas être tombés (déni), ou nous minimisons les choses en ne cherchant pas à leur attacher de l’importance. En tant que refus, nous prétendons ne pas nous être blessés si nous nous sommes blessés, nous essayons de nous échapper sous le mauvais prétexte qu’il n’est pas confortable pour nous d’être là. Non plus, mais pour s’éloigner de lui, nous devons commencer où nous sommes… Il n’y a pas besoin de négocier : pour sortir de prison, vous devez étudier les plans. Alors commencez par être en prison. Seul le prisonnier qui sait qu’il est en prison réussira à s’échapper Ce principe primaire et immatériel est souvent mal compris. Ce doit être le début d’un travail thérapeutique bien effectué. En sachant où nous en sortons, nous pouvons arriver là où nous voulons aller.

Une personne nous a humiliés sous prétexte que c’était pour nous sommes mal à l’aise, nous le rejetons et nous soutenons qu’il ne devrait pas nous humilier, mais les dommages ont déjà été causés depuis que nous nous en plaignons. Nous croyons à tort que rejeter ou minimiser la réalité de notre vie réelle nous permettra d’échapper à l’humiliation. Mais c’est ici que nous nous abusons de nous-mêmes sous prétexte que nous devons retrouver notre équilibre. En niant les choses comme elles se sont passées sous prétexte de ne pas vouloir souffrir, nous les repoussons dans notre inconscient. Nietzsche écrit dans Zarathoustra : « Nous avons vraiment besoin d’entendre ces chiens sauvages hurler dans notre cave. » Dans notre inconscient, comme les chiens sauvages sont devenus fous, tout ce que nous n’avons jamais eu le courage de voir : réprimer toutes nos blessures, notre hypocrisie envers nous-mêmes, qui doit enfin être reconnue, mise en évidence et intégrée. pour être apaisé. Ces blessures réprimées font de nous des êtres dangereux pour nous-mêmes et pour les autres, adeptes du mensonge, de la dissimulation et de la mauvaise foi.

Le travail thérapeutique consiste à empêcher la poussière de balayer sous le tapis, sous le prétexte qu’il nous obstrue et que nous ne savons pas où le mettre (rejet), ce qui nous permet de saluer jour après jour, qui n’a pas été accueilli en nous-mêmes, parce que nous n’avons jamais osé vivre complètement a été interdit de le faire ou par crainte de souffrir trop.

« Peut-être que tous les dragons de notre vie ne sont que des princesses qui attendent que nous n’échangions avec beauté et courage qu’une seule fois. Peut-être que tout ce qui est horrible, dans son essence la plus profonde, est quelque chose d’impuissant dont notre amour a besoin. » Pour sortir de l’humiliation, nous devons d’abord miser sur l’humiliation, c’est-à-dire prendre le temps où nous avons besoin de rencontrer la façon dont nous nous sommes sentis humiliés dans le passé, de rencontrer notre douleur, aussi comment nous avons dû repousser cette humiliation en nous-mêmes (dont nous avions besoin pour repousser cette humiliation en nous) forçant la victime de le faire aujourd’hui sera). Jusqu’à ce que nous les mettions à jour pour prendre soin d’eux, nos blessures continuent à notre insu de gronder éternellement dans l’obscurité. En purulent, ils continuent à déterminer notre comportement en réponse aux autres et nous condamnent à l’état de la victime. Comme le dit le poète Rilke :

Donc nos blessures ont besoin de notre intérêt, notre attention attentive, pour guérir notre amour. Ce qui s’est passé, nous ne pouvons nous en libérer qu’en l’assimilant, en le traversant, en l’intégrant et en le creusant. Chaque fois que nous répondons à des circonstances exagérées, disproportionnées, inappropriées, nous pouvons être sûrs qu’un dragon mal aimé sera dans notre sous-sol intérieur caché.

Coupé coupable en ce moment, être coupable signifie couper. Nous n’avons pas à être coupables d’être inappropriés ou « justes ». Nous étions ce que nous étions, nous avons juste besoin de tendre la main à nous-mêmes pour nous accueillir, nous rendre vulnérables et nous ouvrir à nous-mêmes au lieu de nous durcir en essayant de nous blesser.

Swami Prajnanpad a développé : « Cela peut sembler contradictoire, mais il suffit de le sentir : vous ne pouvez pas vous lever sans prendre de l’appui sur le terrain sur lequel vous êtes tombé. Mettez-le dans l’application. C’est-à-dire que vous êtes basé sur l’état dans lequel vous êtes. Et si vous faites partie de cette situation, la force vient joyeusement, sans condition, sans avoir à demander. »

Pour bâtir sur l’état dans lequel nous nous trouvons doit accepter de ressentir pleinement et de vivre ses émotions supprimées, qui nous sont bien données (ne nous aimez pas ) et qui nous permet de parvenir à la paix si nous la vivons pleinement.

« Si nous n’avons pas un fond latent qui peut être réveillé, rien à l’extérieur ne peut éveiller les émotions. Parce que ces émotions ont été retrouvées en nous ces derniers temps, la vie peut les éveiller », écrit Véronique Desjardins.

Si une personne parvient à vous faire sentir mal avec ses mots, vous pouvez être sûr qu’il est là – caché ci-dessous par vous-même – une tendance à être mal, et cette personne agit pour vous seulement comme une révélation de ce que vous identifiez avec la croyance. Un humiliateur est juste une personne immature qui cherche du soutien et du pouvoir sur vous pour compenser ses propres défauts. Pourquoi lui donneriez-vous ce qu’il demande ? Au lieu de blâmer le fêteur, il sera plus efficace de sortir de cette maladie et d’utiliser vos émotions pour armer le corps.

En prenant soin de cette « propension à être mal », vous parviendrez progressivement à ignorer vraiment une personne qui essaie de vous humilier tout en restant libre de son influence. De cette façon, progressivement et par la force la pratique d’une belle journée, il n’y aura personne pour s’accrocher à l’humiliation.

Pour aller plus loin , lisez : Esquive ou digest

© 2020 Renaud PERRONNET Tous droits réservés.

———————

Petite enquête sur la question : comment ignorer une personne qui nous fait sentir mal ?

(Après avoir sélectionné le numéro pour votre opinion, cliquez sur « Voter » et vous verrez les résultats complets de cette enquête.)

  • *
    • 1 Je ne suis pas d’accord avec cette réponse.
    • 2 – Je ne comprends pas le sens de cette réponse.
    • 3 – Je n’y avais jamais pensé ici !
  • 4 – Cette réponse m’aide à mieux comprendre les choses et à me rapprocher de moi. NamCe champ est utilisé à des fins de validation uniquement et doit rester inchangé.

VOS COMMENTAIRES SONT AU BAS DE LA PAGE, JE RÉPONDRAI SI NÉCESSAIRE

RETOUR À TOUTES LES QUESTIONS ET RÉPONSES ET POSEZ-VOUS UNE QUESTION

———————

Avec une modeste contribution au détriment de ce site, vous pouvez télécharger votre piste de questions et de réponses en format PDF en cliquant sur ce bouton :

$1.00 – Télécharger cette question et sa réponse Wagon-bonbons